Subway Talks

– A Paris, on peut se perdre, il y a des métros partout.
– Et la nuit, les gens sont extraordinaires, sympathiques. Alors que le jour…
– Oui, ils sortent du travail…
– En Espagne, tout le monde se tutoie dans la rue. Je discute, je parle du temps qu’il fait.
– Et les copines d’arrêt de bus !
– Ah oui, c’est plus facile de se parler que dans le métro.
– On ne connaissait même pas nos prénoms. Et au bout de 4 ans… « mais vous vous appelez comment ? »

– Ils ont un jeu Bescherelle, une sorte de jeu de l’oie avec des questions type « comment on conjugue le verbe « coudre » à l’imparfait 3è personne »… et moi j’étais là… hmmm ! Et après, t’as des niveaux et tout ! C’est pas comme ça qu’on nous l’avait appris, le français. Quand je vois les accords, ça me donne des frissons. Le COD, il est avant, après ?
– Ça ne s’appelle même plus un COD…

– Dis- moi la vérité
– Mais tu crois que si j’avais quelque chose à cacher, je t’aurais laissé prendre mon téléphone ? Tu crois que je suis allée dans sa story ? C’est pas moi qui ai pris la photo. Au nom de Dieu c’est pas moi !
– Tu sais pas comment elle a atterri dans ton tél ? Tu me dis pas la vérité, t’es même pas claire. 
– Mais parce que je m’en rappelle plus… 

– Et Macron qui dit : « il faut que les Français arrêtent de râler ! »
– Mais c’est vrai, les gens critiquent. On est des râleurs.
– Oui, on est chauvins. Chez nous, on est les meilleurs et à l’étranger, les réflexions sur les Français, je vous raconte pas !

– Les vacances, moi je ne me maquille pas. Je me maquille le soir, et encore, c’est un grand mot.

Scroll to top