Sois comme l’eau

9 juin 2019. Les rues de Hong-Kong sont noires de monde. 1 million de manifestants contre un projet de loi d’extradition (1)  remettant en question le système juridique de l’île. Le dimanche d’après, on en comptera le double.

On assiste aujourd’hui à une escalade des tensions à l’approche du premier anniversaire de ces manifestations. Les derniers échos venus de Hong Kong font état de clashs violents entre législateurs pro-gouvernementaux et de l’opposition qui en viennent aux mains, d’une loi de sécurité nationale interdisant toute activité séditieuse ou subversive… Le jeu d’intimidation entre l’île et le continent se poursuit dans un contexte de crise sanitaire où toute manifestation est interdite.

Les opposants ne sont néanmoins pas à court d’idées pour faire part de leur colère, qui s’exprime désormais de manière plus discrète et souterraine…Chaque semaine, des rassemblements clandestins sont relayés sur des comptes Instagram. L’organisation des événements sur différents lieux a pour but de décourager la police, obligée de se disperser.

« Be Water » (« Sois comme l’eau »), peut-on voir en hashtag sur les réseaux sociaux. Le mouvement s’est aprropprié cette maxime de Bruce Lee pour illustrer sa stratégie : être fluide comme l’eau, remplir l’espace et s’adapter à toutes les situations. Une métaphore de la résilience, en somme, à laquelle s’identifie la jeunesse hongkongaise, en première ligne des manifestations.

La contestation peut bien s’essouffler, un activisme nouveau a vu le jour, porté par une génération qui n’a pourtant pas connu le Hong Kong d’avant 1997. « On a connu un pic cet été, puis cela s’est calmé en janvier, après les élections présidentielles de Taïwan », me confie un jeune Hongkongais, « mais le mouvement repartira lors des élections législatives en septembre. La vague reviendra.» Au regard des événements de ces derniers jours, celle-ci pourrait arriver bien plus tôt. 

 

1 Cette loi permettrait le transfert vers la Chine de toute personne considérée par Pékin comme « fugitive ».

 

(Une version longue de ce texte est disponible ici

 

English version : 

 

Be Water

June 9th 2019. 1 million demonstrators gathered in the streets of Hong Kong that sunday to protest against an extradition law (1) questioning the semi-autonomous territory’s legal system. 
The number of protesters reached 2 million a week after.

After a few months of stagnation, tensions increased again approching the 1st anniversary of those demonstrations.
The last echoes from Hong Kong reported violent clashes between pro-government legislators and opponents, a national security law forbidding any seditious or subversive activity…
The game of intimidation between the island and the continent has been taken one step further as the sanitary crisis makes any demonstration illegal.

Nevertheless, opponents aren’t short of ideas to express their anger… Every week, gatherings are relayed through social networks, taking place in several locations at once in order to escape police arrest.

« Be Water » became a popular hashtag on social networks. This motto taken from Bruce Lee illustrates the protestors’ strategy : Be fluid like water, fill the space and adapt to all situations. A metaphor for resilience in other words, a portrait of the ever enduring Hong Kong’s youth.

A new activism has taken shape, carried on by a generation that for a majority wasn’t born at the time of the handover. « The movement reached a peak last summer, then it calmed down in january, after the Taiwanese presidential elections », says a young hongkongese, « but I believe this movement will regain its force with september’s legislative elections. The wave will rise again. »

This law would allow people arrested in Hong Kong, a semi-autonomous territory, to be sent to mainland China.

 

 

 

 

Scroll to top